ANTILOOPS

Jazz, funk et hip hop, c’est au point de rencontre de ces trois musiques qui se croisent, se parlent et se répondent depuis plusieurs décennies que se situe Ludivine Issambourg. Antiloops est son projet. Une aventure réalisée en petit comité sur une fondation rythmique basse (Timothée Robert) et batterie (Maxime Zamperi) qui sait jouer du commutateur à groove pour passer d’une rondeur toute jazz-funk 70’s à un beat où les temps s’appuient avec l’insistance d’une programmation de MPC. Une mécanique fluide où s’actionnent et divaguent les touches noires et blanches (Nicolas Dérand), celles cristallines du Fender qui décrivent des voûtes célestes, celles irrépressiblement funky du clavinet, ou celles du piano qui réintroduisent une pincée de classique. Balafré par les scratchs de Dj Topic (DMC 2013) le quartet devient quintet par la flûte de Ludivine, maîtresse des clés au coeur du creuset musical. Instrument à vent porté par le souffle insaisissable des improvisations jazz, guidé par Eole pour s’élever à plusieurs pieds d’altitude et dominer les hostilités. Où la Flute-box se rejoue sur elle-même et se dédouble en petites boucles rythmiques pour pénétrer au plus profond du groove jusqu’à en devenir un élément de base.

« Electroshock », premier album d’Antiloops, est avant tout l’album de l’affirmation de soi, l’aboutissement d’une forme d’apprentissage entre la vingtaine et la trentaine qui aboutit à un électrochoc. Antiloops a gagné les Trophées du Sunset en 2013 : prix de groupe et prix de soliste, et vient de finir l’enregistrement de son prochain album « Lucid Dream » qui sortira en janvier 2017.