Jean-François Lagrost

Musicien accompli et polyvalent, Jean-François Lagrost excelle tant dans la musique occidentale que japonaise. Après un parcours classique qui l’amène a étudier la flûte traversière à Mulhouse puis à Paris, il débute le shakuhachi (flûte japonaise en bambou) en 2000 et se voit décerner dans cette discipline la plus haute distinction, le titre de dai-shihan (grand-maître).

Parallèlement à son cursus instrumental, il étudie la musicologie à l’université de Paris-Sorbonne. Il y obtient en 2001 un DEA de musique du XXème siècle traitant de la place de la flûte dans la musique mixte.

La diversité de ce parcours l’amène à se produire dans des cadres aussi variés que l’Ensemble de flûtes de Paris (dont il est 1ère flûte-solo), en récital flûte & piano à Taiwan, en soliste avec la Musique de la Garde républicaine, ainsi qu’avec les meilleurs musiciens traditionnels sur les scènes européennes (Prague, Barcelone, Istanbul, Fribourg, Poitiers…)

Professeur d’enseignement artistique titulaire aux conservatoires du Kremlin-Bicêtre et d’Asnières, Jean-François Lagrost est également un pédagogue expérimenté et recherché. Il publie en 2013 un disque de musique de chambre japonaise intitulé « Kyoku », avec la joueuse de koto Mieko Miyazaki.